Analyse du questionnaire : les principaux enseignements

Ce billet est la suite directe des résultats bruts du questionnaire sur la communication politique que j’ai mené pendant quelques mois. Au total, 71 personnes ont répondu, ce qui est assez peu mais suffisant pour une porte d’entrée. En effet, je suis plutôt intéressé par la méthode par les entretiens libres, plus efficaces pour obtenir des informations détaillées sur ce que pensent les citoyen-ne-s de la communication politique. Dans ce billet, j’expose ce qui sont, selon moi, les principaux enseignements du questionnaire

Continuer la lecture de Analyse du questionnaire : les principaux enseignements

Résultats bruts de l’enquête sur la communication politique

Cette page ne contient aucun élément d’analyse ou d’interprétation. Elle présente seulement les résultats du questionnaire que j’ai effectué dans le cadre d’une étude indépendante – sur le plan financier et institutionnel – à propos de la réception de la communication politique. Il s’agissait de savoir ce que les citoyens et les citoyennes françaises pensaient de la communication des professionnels de la politique.

Continuer la lecture de Résultats bruts de l’enquête sur la communication politique

3° La réception critique de la communication politique : méthode et méthodologie

Ce billet fait suite aux deux billets de réflexion théorique sur la réception et la critique citoyenne. Ici, j’entame une réflexion sur la méthodologie à employer pour mener à bien cette recherche sur la réception critique citoyenne des activités communicationnelles des professionnel-les de la politique. Etant donné que c’est ce que pensent les citoyennes et citoyens qui m’intéressent, il est logique de se tourner vers la méthode des entretiens. Dans un premier temps, je justifierai ce choix en indiquant le type d’entretien choisi et ses raisons. Dans un second temps, je proposerai une manière de travailler avec ces entretiens pour la suite de la recherche.

Continuer la lecture de 3° La réception critique de la communication politique : méthode et méthodologie

2° La réception critique de la communication politique : la critique citoyenne

Dans le billet précédent, j’ai souligné l’activité des récepteurs dans leur pratique de réception. Cette conception s’inscrit dans le refus de penser ces récepteurs passifs quand ils comprennent ou essayent de comprendre une production discursive. J’ai fini alors par interroger une réception critique des activités de communication politique de la part des citoyen-nes. Dans le présent billet, deux taches se présentent pour poursuivre une réflexion sur la dimension critique d’une activité de réception. Dans un premier temps, il s’agit de savoir quelle conception (politique) des citoyens est mobilisée. Est-ce je m’inscris dans une perspective misérabiliste ou populiste, pour reprendre les termes de P. Grignon et J.-C. Passeron (1989) ? Est-il possible de se trouver dans un entre-deux, reconnaissant la force de la domination et les capacités d’émancipation des dominés ? Dans un second temps, je commencerai à produire notre objet de recherche, la réception critique des activités de communication politique, en faisant le parallèle avec la posture épistémologique choisie.

Continuer la lecture de 2° La réception critique de la communication politique : la critique citoyenne

1° La réception critique de la communication politique : réception et domination

Après avoir effectué une thèse sur la communication de l’État, en analysant uniquement les « producteurs » et les « productions », je ressens la nécessité d’aller voir du côté des « récepteurs », des cibles, des citoyens à qui les activités de communication sont destinées. À la fin de ma réflexion en doctorat, je proposais la piste de travail suivante : l’existence d’une critique citoyenne de la communication est-elle une critique d’une façon de gouverner la société française ?

Dans une série de trois billets, j’exposerai un « projet » de recherche indépendante, tant sur le plan financier que sur le plan institutionnel – car il apparaît important de me laisser des marges de manœuvre suffisante face à la frilosité vis-à-vis d’une conception politique de la science. Ici, je commencerai par décortiquer la notion de réception, en mettant l’accent sur un rapport entre cette notion et des conceptions possibles des récepteurs ainsi qu’avec la notion de domination.

Continuer la lecture de 1° La réception critique de la communication politique : réception et domination