Communication de l’Etat et COVID-19 : un tout petit commentaire sur l’infantilisation

Comment résister à l’envie de commenter la communication étatique en ces temps de crise alors qu’on a fait une thèse sur ce sujet ? Hé bien on peut pas… du coup je me sens dans l’obligation – citoyenne et personnelle – de livrer un petit commentaire qui, s’il n’aura pas la force de l’originalité, servira peut-être à mettre des mots sur des impressions présentes chez certaines personnes ; l’État et ses représentant-e-s nous prennent pour des gamins ! Pourquoi ?

Continuer la lecture de Communication de l’Etat et COVID-19 : un tout petit commentaire sur l’infantilisation

Le danger logique de la confusion entre membre de classe et classe

S’il y a bien une chose qui m’étonne, c’est la capacité de professionnel-le-s de la politique, des experts à la mode, des éditorialistes, en gros des défenseur-e-s d’une hégémonie néo-libérale, à croire que leurs idées et pensées épuisent totalement la réalité. C’est dingue non ? Imaginez pouvoir faire le tour de rien de plus complexe et vaste que la réalité, la société ou le politique avec vos seules idées et pensées. Comme j’hésite à qualifier cette opération intellectuelle de pathologique, je tomberai alors plus facilement du côté du cynisme en soulignant que c’est une technique rhétorique, destinée à pour imposer son avis.

Continuer la lecture de Le danger logique de la confusion entre membre de classe et classe

Analyse du questionnaire : les principaux enseignements

Ce billet est la suite directe des résultats bruts du questionnaire sur la communication politique que j’ai mené pendant quelques mois. Au total, 71 personnes ont répondu, ce qui est assez peu mais suffisant pour une porte d’entrée. En effet, je suis plutôt intéressé par la méthode par les entretiens libres, plus efficaces pour obtenir des informations détaillées sur ce que pensent les citoyen-ne-s de la communication politique. Dans ce billet, j’expose ce qui sont, selon moi, les principaux enseignements du questionnaire

Continuer la lecture de Analyse du questionnaire : les principaux enseignements

Résultats bruts de l’enquête sur la communication politique

Cette page ne contient aucun élément d’analyse ou d’interprétation. Elle présente seulement les résultats du questionnaire que j’ai effectué dans le cadre d’une étude indépendante – sur le plan financier et institutionnel – à propos de la réception de la communication politique. Il s’agissait de savoir ce que les citoyens et les citoyennes françaises pensaient de la communication des professionnels de la politique.

Continuer la lecture de Résultats bruts de l’enquête sur la communication politique

3° La réception critique de la communication politique : méthode et méthodologie

Ce billet fait suite aux deux billets de réflexion théorique sur la réception et la critique citoyenne. Ici, j’entame une réflexion sur la méthodologie à employer pour mener à bien cette recherche sur la réception critique citoyenne des activités communicationnelles des professionnel-les de la politique. Etant donné que c’est ce que pensent les citoyennes et citoyens qui m’intéressent, il est logique de se tourner vers la méthode des entretiens. Dans un premier temps, je justifierai ce choix en indiquant le type d’entretien choisi et ses raisons. Dans un second temps, je proposerai une manière de travailler avec ces entretiens pour la suite de la recherche.

Continuer la lecture de 3° La réception critique de la communication politique : méthode et méthodologie

Peut-on guérir le président et son gouvernement ? Entre névrose voire psychose et conflits de réalité

Les déclarations de nos membres de l’exécutif – président et ministres – m’inquiètent, ou plus exactement, suscitent chez moi, observateur de la vie politique, un profond sentiment d’incompréhension. S’il s’agissait de voisins un peu farfelus, je saurais fermer l’œil ; mais là il est tout de même question de personnes prenant des décisions impactant le quotidien de dizaines de millions d’individus. Il y a en effet de quoi se ronger les ongles ! La principale source d’agitation de mes sourcils, qui en deviendraient froncés à la verticale, concerne le rapport pathologique que les membres de l’exécutif entretiennent  avec la réalité. Je poserai alors la question suivante ; peut-on guérir le président et son gouvernement ?

Continuer la lecture de Peut-on guérir le président et son gouvernement ? Entre névrose voire psychose et conflits de réalité

C’est pas que d’la com ! – pourquoi la communication politique n’entraîne aucune action ?

La communication politique, c’est-à-dire la communication des pros de la politique (en particulier les élu-e-s aux échelons nationaux), pose problème. La critique qui revient le plus souvent peut être résumé comme suit : « C’est que d’la com ! ». Cette expression condense les reproches formulées par les citoyens et citoyennes : la communication triche, ment, exagère et n’entraîne aucun effet. J’ai pu démontrer dans cette série de billet que, au contraire, ce n’est pas que d’la com ! La communication traduit des rapports de domination, de force qui ont lieu entre gouvernants et gouvernés. Par l’intermédiaire de leurs discours, les premiers démontrent qu’ils gouvernent sans volonté d’échange avec le peuple – ils annoncent des réformes, ils ne proposent pas. En exigeant des discours, le peuple réclame une transparence et pose la contrainte, entre autres, de justification aux pros de la politique. Toutefois, pourquoi est-ce que la communication politique semble, si souvent, n’entraîner aucune action – ce qui est annoncé ou promis ne se réalise pas ?

Continuer la lecture de C’est pas que d’la com ! – pourquoi la communication politique n’entraîne aucune action ?

Pourquoi est-ce si dur d’apprendre et d’enseigner la science ?

Pourquoi tant de difficultés pour parler de la science, l’expliquer ? Pourquoi est-ce que les étudiant-e-s ne comprennent pas grand-chose ? Pourquoi est-ce que les directeurs et les directrices de thèse et de mémoire sont globalement mauvaises ? Pourquoi est-ce que c’est si compliqué de transmettre une connaissance proprement pratique de la science ? J’aimerais écarter tout de suite une critique qui pourrait m’être adressée ; non je ne sais pas mieux que tout le monde, je n’ai pas la clé de l’enseignement et de l’apprentissage de la science. Je m’inclus donc  dans les questions ci-dessus et j’ajouterai même que ce billet découle d’une réflexion en profondeur suite à un de mes échecs. J’ai pu échanger avec deux de mes anciennes étudiantes, à qui j’ai donné un cours d’épistémologie, dans lequel j’expliquais à la fois les outils (méthode, problématique, hypothèse, etc.) et les enjeux de la science (open edition, débat entre engagement et neutralité de la science, etc.). Il en ressort que j’ai à demi-échoué dans la mesure où elles ne sont pas en mesure de comprendre les attentes universitaires pour la rédaction d’un mémoire de type scientifique – on peut exclure de l’équation un éventuel défaut d’intelligence du côté des étudiantes en question, car ce sont deux personnes qui ne manquent certainement pas de neurones. La principale interrogation que j’en retire est la suivante : pourquoi les étudiant-e-s ne parviennent-ils pas ou presque à comprendre et mettre en œuvre la science concrètement ?

Continuer la lecture de Pourquoi est-ce si dur d’apprendre et d’enseigner la science ?

Enseigner la science pratique. 7 – L’objet

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la problématique.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 7 – L’objet

Enseigner la science pratique. 6 – La rédaction

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la rédaction.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 6 – La rédaction

Enseigner la science pratique. 5 – La méthode

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la méthode.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 5 – La méthode

Enseigner la science pratique. 4 – Les hypothèses

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question des hypothèses.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 4 – Les hypothèses

Enseigner la science pratique. 3 – La problématique

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la problématique.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 3 – La problématique

Enseigner la science pratique. 2 – Le questionnement

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question du questionnement.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 2 – Le questionnement