Enseigner la science pratique. 7 – L’objet

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la problématique.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 7 – L’objet

Enseigner la science pratique. 6 – La rédaction

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la rédaction.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 6 – La rédaction

Enseigner la science pratique. 5 – La méthode

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la méthode.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 5 – La méthode

Enseigner la science pratique. 4 – Les hypothèses

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question des hypothèses.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 4 – Les hypothèses

Enseigner la science pratique. 3 – La problématique

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question de la problématique.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 3 – La problématique

Enseigner la science pratique. 2 – Le questionnement

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question du questionnement.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 2 – Le questionnement

Enseigner la science pratique. 1 – Le choix du sujet

Dans cette série de billets je me donne l’objectif ambitieux de formuler un programme d’enseignement pour de l’« épistémologie pratique », sans forcément évacuer les questions théoriques. Chaque partie du programme portera sur un élément spécifique (un outil, une activité par exemple) de la « science pratique ». Pour ce billet, il est question du sujet.

Continuer la lecture de Enseigner la science pratique. 1 – Le choix du sujet

Neutralité et science : les leçons principales de l’ouvrage Et si la recherche scientifique pouvait ne pas être neutre ?

Avant toute chose, voici un avertissement afin de ne pas créer des fausses attentes aux lecteurs et lectrices de ce billet ; il ne s’agit ni d’une recension, ni d’une synthèse, mais plutôt d’une discussion à partir de ce qui me semblent être les leçons principales de l’ouvrage Et si la recherche scientifique pouvait ne pas être neutre ? En bref, cet ouvrage met en avant des « grosses choses », des « trucs » bien importants qu’il est nécessaire d’avoir en tête lorsque l’on pense neutralité et science. Par ailleurs, fidèle à l’exercice de réflexivité auxquels se sont adonné-e-s certains et certaines auteures de cet ouvrage, je ponctuerai cette discussion d’exemples tirés de mon expérience – plus en guise d’illustration que de preuve bien entendu.

Continuer la lecture de Neutralité et science : les leçons principales de l’ouvrage Et si la recherche scientifique pouvait ne pas être neutre ?

Psychanalyse VS Thérapies comportementales et cognitives : comment guérir les difficultés psychologiques ?

A la sortie de la lecture de l’Anti-livre de la psychanalyse, ouvrage d’attaque (les auteurs insistent là-dessus) contre Le livre noir de la psychanalyse, une question me hante ; comment guérir les souffrances psychologiques ? En lisant les deux ouvrages, nous sommes face à une impasse tant la psychanalyse et les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont décrites comme étant des erreurs voire des escroqueries. Sur ce point, il faut reconnaître que les psychanalystes se sont montrés particulièrement virulents, pour ne pas dire ridicules parfois, en associant sans plus d’arguments nazisme, fascisme et TCC. Toutefois, ce n’est pas ce qui nous intéressent ici. Regardons plutôt très brièvement la discussion épistémologique et thérapeutique qui s’engage.

Continuer la lecture de Psychanalyse VS Thérapies comportementales et cognitives : comment guérir les difficultés psychologiques ?

2° La réception critique de la communication politique : la critique citoyenne

Nous avons souligné dans le texte précédent l’activité des récepteurs dans leur pratique de réception. Cette conception s’inscrit dans le refus de penser ces récepteurs passifs quand ils comprennent ou essayent de comprendre une production discursive. Nous finissions alors par interroger une réception critique des activités de communication politique de la part des citoyens. Dans le présent billet, deux taches se présentent à nous pour poursuivre une réflexion sur la dimension critique d’une activité de réception. Dans un premier temps, il s’agit de savoir quelle conception (politique) des citoyens est mobilisée. Est-ce nous nous inscrivons dans une perspective misérabiliste ou populiste, pour reprendre les termes de P. Grignon et J.-C. Passeron (1989) ? Est-il possible de se trouver dans un entre-deux, reconnaissant la force de la domination et les capacités d’émancipation des dominés ? Dans un second temps, nous commencerons à produire notre objet de recherche, la réception critique des activités de communication politique, en faisant le parallèle avec la posture épistémologique choisie.

Continuer la lecture de 2° La réception critique de la communication politique : la critique citoyenne

Les gardiens des frontières 2 : communication politique et publique

Ce texte est une critique d’un des chapitres de l’ouvrage Dynamiques des recherches en sciences de l’information et de la communication portant sur la « communication publique et transformations des modes de gouvernement ». Il servira à mettre en perspective la définition des gardiens des frontières concernant le domaine (de pratiques et de pensées) « communication publique et politique » face à ma conception critique engagée de la recherche. Il s’arrêtera aussi sur un choix rédactionnel favorisant la compréhension de tous mais nuisant à la discussion et l’approfondissement des thèmes abordés. Enfin, il s’étendra sur la volonté de présenter la discipline SIC comme innovante.

Continuer la lecture de Les gardiens des frontières 2 : communication politique et publique

Les gardiens des frontières : une critique de “La dynamique de la recherche en SIC”

Ce texte est une critique d’un ouvrage à mi-chemin entre épistémologie et méthodologie, présentant les principales thématiques abordées par les sciences de l’information et de la communication (SIC) et rédigé par des dominants de la discipline.

Continuer la lecture de Les gardiens des frontières : une critique de “La dynamique de la recherche en SIC”

Face aux blocages de la thèse : quelques solutions

Face aux blocages qui surviennent pendant la gestation d’une thèse, il importe de prendre un moment pour souffler un bon coup, comme cette petit bise en été qui vient rappeler que la météo sait produire autre chose que l’air d’un radiateur de voiture. Ce billet se veut être un petit moment de repos pour les cerveaux essorés par le travail de réflexion, les doigts qui n’en peuvent plus de toucher un clavier qui ne leur apporte plus aucun plaisir.

Continuer la lecture de Face aux blocages de la thèse : quelques solutions

Les positivistes et la vérité : courte réflexion sur l'”affaire (dans l’affaire) EU Disinfolab”

Sur Twitter, l’« affaire Benalla » ne cesse de faire parler ; mieux encore, elle entraîne des affaires dans les affaires. C’est le cas récemment d’EU DisinfoLab, un cabinet, un laboratoire, qui a mené une enquête sur les tweets et retweets autour de l’« affaire Benalla » et est arrivé à la conclusion, aussi surprenante qu’une happy end dans un Disney, que ce sont les russophiles qui ont propagé des rumeurs sur Macron et Benalla. On ne parlera pas dans ce billet du rôle « tête de turc » joué par les Russes récemment mais plutôt du lien entre une pensée du monde et de la recherche et l’établissement de la vérité.

Continuer la lecture de Les positivistes et la vérité : courte réflexion sur l’”affaire (dans l’affaire) EU Disinfolab”

4 – Quelques conseils sur l’écriture de la thèse

L’écriture est l’étape de montagne de la thèse ; il faut y aller bien préparé, bien équipé, bien motivé et ne pas avoir peur des efforts à fournir si l’on veut porter ce magnifique maillot blanc à pois rouges. Dans un précédent billet, j’avais donné quelques conseils pour aider à traverser le « giro », la « vuelta », le « tour » de la thèse et c’est volontairement que j’avais mis de côté l’écriture, tant elle mérite un billet à elle seule. En réalité, l’écriture est plus qu’une étape, ce terme donnant l’idée d’un déroulé mécanique, alors que la thèse est organique à souhait, elle bouge, elle souffre, elle respire. Autrement dit, la « phase » de l’écriture est remplie d’autant d’hésitation, d’allers-retours, de satisfaction, de désespoir, de dispute et de réconciliation (avec son objet), qu’un couple cherchant le prénom idéal de leur premier chien, avant de se diriger vers un « top 10 » pour y trouver de l’inspiration. Ci-dessous donc, on trouvera de quoi finir au sommet en vie et appeler, avec joie, sa boule de poils préférée.

Avant de poursuivre, il faut garder en tête que les techniques présentées ci-dessous n’ont rien d’universelles. Elles sont tirées de mon expérience personnelle ainsi que celle d’autres doctorants avec qui j’ai pu discuter de la question. À vous de les utiliser selon vos préférences et surtout de les arranger à votre sauce car, même s’il n’y a pas de recette miracle, cela ne signifie pas que l’on ne peut pas bien manger.

Continuer la lecture de 4 – Quelques conseils sur l’écriture de la thèse