L’entre-soi du monde universitaire – entre regret et désintérêt des étudiants

L’année dernière j’écrivais un billet1 sur les critiques formulées par certains étudiants envers l’utilité des sciences humaines et sociales (SHS). Il ressortait des discussions que j’avais eues avec eux une représentation en partie calquée sur les sciences expérimentales. Les SHS avaient alors les défauts de leur originalité, c’est-à-dire du recours à la langue, une langue compliquée voire pompeuse, pour mener des analyses qui semblent distantes des préoccupations courantes. Cette année, j’ai renouvelé l’expérience et une nouvelle critique est ressortie (les discussions que je mène ne sont jamais préparées à l’avance et je laisse aux étudiants dans un premier temps le choix des sujets) ; il s’agit du regret de l’entre-soi.

Continuer la lecture de L’entre-soi du monde universitaire – entre regret et désintérêt des étudiants

Les gardiens des frontières : une critique de « La dynamique de la recherche en SIC »

Ce texte est une critique d’un ouvrage à mi-chemin entre épistémologie et méthodologie, présentant les principales thématiques abordées par les sciences de l’information et de la communication (SIC) et rédigé par des dominants de la discipline.

Continuer la lecture de Les gardiens des frontières : une critique de « La dynamique de la recherche en SIC »