Finance et État : ce que prouve l’analyse de la communication de l’État

Dans l’idéal néo-libéral, l’État se distance de la finance en laissant celle-ci se gérer toute seule. Pourtant, comme le montrent les volontés du gouvernement et de la présidence actuels de libéraliser/privatiser/« marchétiser » la SNCF, c’est l’État qui donnent les moyens à certains secteurs de se « libérer »; la finance ne peut donc se passer d’une intervention de l’État pour sa liberté. Elle peut encore moins se passer de l’État en situation de crise. L’analyse de la communication, en période de crise financière, révèle les rapports que l’État entretient avec la finance. En particulier, elle permet de démontrer deux choses essentielles ; la finance n’est pas une institution naturelle et l’intervention de l’État est indispensable pour que les marchés financiers fonctionnent.

Continuer la lecture de Finance et État : ce que prouve l’analyse de la communication de l’État