Archives de catégorie : c’est pas que d’la com !

L’État et la communication : voir au delà des apparences

Les apparences de la communication de l’État sont simples ; des hommes politiques essayent de convaincre, tromper, séduire à l’aide de discours. Dès lors, la communication se montre comme un apparat dispensable et trop utilisé par les professionnels de la politique. Celle-ci est une compétition poussant les joueurs à se mettre en scène constamment par l’intermédiaire de la communication.

Continuer la lecture de L’État et la communication : voir au delà des apparences

C’est pas que d’la com ! ; La séduction par la communication : acceptation (paradoxale) d’une pratique des élections présidentielles

Les élections présidentielles et la communication sont deux amies très proches ; les premières donnent du boulot aux communicants, la seconde donnera peut-être du boulot dans la machine étatique à des professionnels politiques. Pour cette raison, la communication fait l’objet d’un investissement, financier et humain, important pendant cette période clé de la démocratie représentative. Cette dépense (en énergie et en billet) doit nous interroger sur l’usage qui est fait de la communication, particulièrement sur l’acceptation qu’elle semble susciter.

Continuer la lecture de C’est pas que d’la com ! ; La séduction par la communication : acceptation (paradoxale) d’une pratique des élections présidentielles

C’est pas que d’la com ! – l’acceptation de la communication de l’État

C’est un fait incontestable que l’activité intense de communication du gouvernement et de la présidence fait l’objet de beaucoup de critiques. La légitimité des ministres et du Président à pouvoir incarner l’État en communiquant n’est en revanche jamais remise en question. Pourtant, et nous l’avons souligné ailleurs, la communication est un rapport symbolique violent1, elle implique la domination étatique de l’ordre socio-politique français. La critique mériterait une nouvelle voie en soulignant autre chose que le recours, certes malsain, de techniques marketing pour la communication de l’État ; la domination de l’État qui se déploie dans la communication doit aussi être dénoncée si nous voulons une autre manière de gouverner.

Continuer la lecture de C’est pas que d’la com ! – l’acceptation de la communication de l’État

C’est pas que d’la com ! – communiquer en démocratie

Il n’aura échapper à personne que nous vivons dans un régime dit de démocratie représentative. Les plus précis noteront également que cette expression est un oxymore. Oui, cela est vrai ; la démocratie c’est le pouvoir du peuple et ce dernier doit l’exercer directement. Toutefois, nous sommes là face à une différence entre une définition historique (en référence à la Grèce antique) et sa pratique contemporaine, le système politique français de démocratie représentative. Partie prenante, et déterminante, de ce système, la communication n’est pas juste l’application d’une couche de peinture sur des actions politiques. Elle est une action politique à part entière et, plus encore, elle accompagne les autres actions politiques. En cela, la communication est l’expression politique – contrairement à la violence coercitive par exemple – qui s’accouple le mieux avec la démocratie représentative.

Continuer la lecture de C’est pas que d’la com ! – communiquer en démocratie

C’est pas que d’la com ! – gouverner 60 millions et plus de (consommateurs-)citoyens

Gouverner signifie diriger, indiquer, avec plus ou moins de violence, plus ou moins d’autorité, où les (consommateurs-)citoyens doivent aller ; les directions morale, matérielle et spatiale1 sont visées, autrement dit gouverner n’est pas juste l’action du berger qui emmène ses moutons d’une colline à l’autre, c’est aussi et surtout la fourniture d’un mode de vie comportant des normes, des lois et des règles tacites. Toutefois, il n’existe pas de gouvernement unique, intemporel que l’on pourrait retrouver dans chaque société et époque. À vrai dire, Jean Jacques Rousseau précisait déjà au XVIIIe siècle que la démocratie n’était pas faite pour les grandes populations – pour être tout à fait juste il pensait même que la démocratie était trop parfaite pour être un gouvernement d’hommes. Car oui, nous sommes en démocratie (qualifiée, tant pis pour l’oxymore, de représentative), une forme de gouvernement particulière parmi les deux autres les plus citées, par les philosophes politiques les plus connus – Hobbes, Locke, Macchiavelli pour ne citer qu’eux, que sont l’aristocratie et la monarchie. Le gouvernement de la France en ce XXIe siècle a donc des contraintes spécifiques qui se renouvellent à mesure que la société évolue et nous allons voir que la communication nous permet de mieux les percevoir.

Continuer la lecture de C’est pas que d’la com ! – gouverner 60 millions et plus de (consommateurs-)citoyens

C’est pas que d’la com !

Je commence ici une série de petits articles, ou billets, afin d’attaquer une idée reçue assez répandue en France. Il n’est pas rare d’entendre dans les médias – et de manière bien ironique d’ailleurs – ou lors d’une discussion à propos des hommes politiques, « ils ne font que faire des discours » ; ou encore, à la suite d’annonces du président afin de soutenir tel ou tel secteur en proie à des difficultés, « c’est que d’la com ! ». Cette rengaine a, comme toutes les idées reçues, la force de l’évidence première cachant un manque de réflexion. Ce que nous proposons avec la série « c’est pas que d’la com ! », c’est une analyse des raisons qui font que la communication est aujourd’hui bien plus qu’une apparence, une façade de discours destinée à tromper ou détourner l’attention ; au contraire la communication est partie prenante et même déterminante de la manière dont les hommes politiques gèrent le pays mais aussi entretiennent une compétition entre eux.

Continuer la lecture de C’est pas que d’la com !